Dépassée

planete

Aujourd’hui, je suis dépassée par la beauté de ce qui me traverse.

Je relis ce que j’ai fait récemment, et qui s’ajoute à ces dizaines de pages éparses qui sont autant de pièces d’un puzzle que je n’arrive pas encore à rassembler. Sans vouloir être narcissique, la beauté contenue dans chacune me coupe le souffle. Tout cela semble trop merveilleux pour ce canal que je suis aujourd’hui, et trop grand pour ma capacité de synthèse. Je me sens comme un entonnoir au goulot trop étroit, au débit trop lent. Serait-ce la peur que cet univers s’empare tellement de moi que j’en oublierais les nécessités vitales ? A moins que ce ne soit la peur de m’engager vraiment ?

J’ai été interviewée dimanche pour un documentaire sur les utopistes en train de concrétiser leurs rêves. A la fin, la réalisatrice m’a demandée d’exprimer un besoin. J’ai hésité à dire : assez d’argent pour écrire sans me soucier de ma survie. Bien que cela soit bien actuel, j’en ai finalement exprimé un autre: un coach d’écriture. Quelqu’un qui m’épaule, me soutienne, me conseille et à qui je rende des comptes. Quelqu’un à qui je pourrai donner tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent et qui m’aide à les positionner sur une grande carte pour voir clairement ce qui va avec quoi, si un fil narratif émerge, ce qui mérite d’être une autre histoire, car j’ai peut-être tout bonnement trop de matière !

La demande est envoyée…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s